© 2019 by Yannick Vérité -Tous droits réservés

  • Icône sociale YouTube
  • Facebook Social Icône
  • Instagram
Marre qu'on me prenne pour une pomme

Que puis-je faire lorsque je vois la forêt amazonienne en proie aux flammes et  que j’assiste impuissant (e) à la destruction du poumon de la planète ?

Ce sentiment d’impuissance peut susciter une colère , une indignation : 

« Mais que font ces fous qui déforestent sans aucune conscience de l’avenir de nos enfants, de notre Terre, ils scient la branche sur laquelle nous sommes assis », 

« Pourquoi personne ne les arrête ? »

 « Pourquoi laisse t’on faire ce massacre, ce non-respect de la vie ? »

Il peut également susciter de l’indifférence :

« De toute façon je ne peux rien y faire, je suis seul et je suis qui pour empêcher cela ? »

Effectivement que peut-on faire seul et loin de ces drames qui s’opèrent de partout sur la planète ? Se dresser devant les offenseurs de la vie ? surement pas !

Et si ce n’est pas la destruction de la forêt , c’est le massacre des éléphants, des rhinocéros , des baleines ou d’un peuple opprimé obligé de fuir son pays ou bien la violence faite sur les femmes en France, à notre porte ou partout ailleurs dans le monde. 

Je n’aurais pas assez d’une seule feuille pour nommer tout ce qui se passe sur la planète , qui me touche et provoque en moi ce sentiment d’impuissance.

Pourquoi tant de violence, d’atteinte à l’intégrité d’autrui, de destruction de la nature ?

 

Je vous propose seulement de poser un regard différent sur cette question.

Nous sommes tous inter reliés, interconnectés. Comment ceci est possible ?

Carl Gustav Jung a abordé ce concept en le nommant l’inconscient collectif.

 Ho’oponopono le relate quand dans tout ce qui nous touche, on répète « je suis désolé, je demande pardon, je remercie, je t’aime ».

Dans le monde de l’astralité et du mental, ceux des émotions et des pensées, il existe deux immenses réservoirs.

Un des émotions et des pensées de lumière, un des émotions et des pensées dites négatives. 

Ainsi lorsque je nourris des émotions de haute vibration et des pensées élevées comme la joie, l’amour, l’acceptation, le non jugement, l’altruisme j’alimente le réservoir positif.

A l’inverse si je nourris sans arrêt des émotions ou des pensées de basse vibration comme la colère, la haine, la jalousie, le jugement, la tristesse, le désespoir, je nourris sans le savoir le réservoir dit négatif.

En nourrissant ce réservoir négatif je donne de la force à ceux qui veulent passer dans l’action pour nuire à la vie qui vont s’alimenter astralement et mentalement dans ce réservoir et ceci même s’ils se trouvent à des milliers de kilomètres. 

C’est en cela que je suis co-responsable de ce qui se passe autour de moi. 

Certains vont brandir l’étendard en disant mais je ne suis pas responsable de ce qui se passe dans le monde !

Responsable vient de respons- able en anglais : capable de trouver des solutions, capable de répondre au problème.

La responsabilité diffère donc totalement de la culpabilité.

Alors suis-je aussi impuissant(e)que je le crois ?

Bien entendu que non ! 

Le désordre global ne peut trouver de solution que dans l’écologie locale et personnelle. 

cela veut dire que si je traite mes émotions, mes pensées, que j’opère un filtre à ces dernières, je n’alimente plus ou peu le réservoir négatif et ne donne plus de force à ceux qui passent à l’action.

Il est évident que j’ai le droit de me mettre en colère, de pleurer, d’être triste mais il est de ma responsabilité de ne pas rester dans ces émotions. Ceci s’appelle la maitrise de ses émotions et de ses pensées

Je vous l’accorde cela ne se fait pas tout seul, il faut de la persévérance et de la discipline mais c’est notre pouvoir et notre devoir en tant qu’humain qui veut évoluer.

 

Je suis le maître de mon destin, le capitaine de mon âme disait Mandela

Ma responsabilité est de ne plus alimenter les acteurs des méfaits par les émotions et les pensées que j’émets dans l’univers.

D’ailleurs en parlant d’acteurs de méfaits, de destructions, n’ai-je pas été déjà destructeur par des paroles blessantes envers autrui ou bien par des gestes ?

Aucune commune mesure me direz-vous ! on dit bien que qui vole un œuf vole un bœuf non ?

D’ailleurs en parlant de bœuf, pourquoi brûle t’on la forêt amazonienne ? tout simplement pour disposer de terres afin d’élever du bétail de manière intensive et faire pousser du soja transgénique afin de le nourrir.

N’ai-je pas une responsabilité quand je mange de la viande rouge quasiment tous les jours  ou que je consomme des produits laitiers à outrance ?

L’écologie personnelle c’est moins consommer, la sobriété heureuse comme l’appelle Pierre Rabhi, respecter l’environnement à mon humble niveau mais c’est aussi ce que l’on vient d’aborder, recycler ses émotions et ses pensées

L’écologie locale c’est consommer local et arrêter de consommer des produits élevées à l’autre bout du monde, favoriser la plante d’arbres, arrêter d’utiliser des pesticides etc….

 

Que puis-je faire de plus ?

 Tout simplement nourrir ce réservoir positif en nourrissant ma vie de joie et d’amour ; en me connectant à mon cœur et en envoyant de la lumière sur ce qui me touche, en priant pour que la lumière se fasse enfin ; je vous l’accorde cela demande de la persévérance et de la discipline.

Quand lorsque vous pénétrez dans une pièce obscure, allumer une bougie fait disparaitre l’obscurité

Connectons-nous individuellement à notre lumière intérieure pour que l’obscurité en nous s’estompe et que notre lumière se diffuse à l’extérieur dans notre famille, dans notre quartier, dans notre ville, dans notre pays, sur la planète ; 

Ainsi depuis que je pratique cela je ne me sens plus impuissant encore moins indifférent  mais responsable et j’œuvre à mon humble niveau ; on dit bien qu’un battement d’aile au Brésil peut produire une tornade au Texas.

Un battement d’aile en France ou ailleurs ne pourrait pas arrêter la déforestation au Brésil ?