La mélatonine

L'importance de la mélatonine

Dans mes stages je parle très souvent de la glande pinéale, glande intracrânienne que l'on retrouve dans toutes les grandes traditions ésotériques.

Cette neurohormone est synthétisée à partir d'un neurotransmetteur, la sérotonine, en réponse à l'absence de lumière. La glande pinéale utilise un acide aminé le tryptophane qu'elle transforme en sérotonine puis en mélatonine. On retrouve du tryptophane dans le jaune d'œuf, la spiruline, la Klamath, le chocolat. Pour ce faire, elle a besoin des vitamines du groupe B surtout la B3, magnésium, potassium, calcium, taurine sont aussi nécessaires.

Ses rôles essentiels sont:

  • la régulation du rythme circadien (cycle éveil-sommeil)
  • la régulation de l'ensemble des secrétions du système endocrinien
  • la prévention voire le traitement curatif de pathologies lourdes comme le cancer
  • la longévité et la qualité de la vie
  • hormone antivieillissement
  • le plus puissant des antioxydants jamais découverts, elle combat donc les radicaux libres
  • la fortification du système immunitaire

C'est son rôle dans la prévention du cancer qui retient surtout notre attention.

Il y'a une corrélation directe entre de faibles taux de mélatonine sérique et l'incidence du cancer du sein chez la femme et la prostate chez l'homme.

Une supplémentation de mélatonine est donc indispensable pour toute femme atteinte du cancer du sein.

La mélatonine entrave la croissance des cellules cancéreuses et en réduit la prolifération. Elle a des propriétés immun modulatrices, elle est un modulateur sur l'activité des récepteurs hormonaux dans les cellules cancéreuses. Elle diminue la capacité de l'œstrogène de se lier aux récepteurs cellulaires. Elle stimule la production des Naturals Killers du système immunitaire chargées de débarrasser les cellules cancéreuses métastasiques.

La mélatonine est le plus puissant des antioxydants et elle peut franchir toutes les barrières de l'organisme, alors que chaque antioxydant a sa spécificité, la mélatonine agit, elle, à tous les niveaux. De ce fait, la nuit, elle élimine les radicaux libres accumulés la journée avec une remarquable efficacité.

Elle arrête la détérioration du thymus qui se produit inéluctablement avec l'âge.

Le thymus est cette glande située derrière le sternum et que l'on appelle le ris de veau.

Elle joue donc un rôle primordial dans le ralentissement du vieillissement.

La pollution électromagnétique est l'ennemi n°1 de la glande pinéale, tout champ électromagnétique à proximité de la tête durant le sommeil est néfaste ainsi que le travail de nuit par la perturbation du cycle de sommeil.

La technologie DECT donc le téléphone sans fil ainsi que le wifi sont à proscrire, les débrancher la nuit est indispensable. Si vous avez du mal à le croire, une expérience a été réalisée au cours de laquelle on a constaté une inhibition complète de la production de mélatonine au terme d'une exposition de 21 jours à une pollution électromagnétique.

Du fait de la présence du wifi de partout nous sommes tous carencés en mélatonine. Plus on est electrosensible, plus on doit en prendre.

Toutefois la prudence s'impose avec l'utilisation de la mélatonine, éviter la synthétique du commerce, c'est une molécule chimique dérivée du pétrole, alors que l'on peut extraire la mélatonine à parti de produits naturels tels que l'avoine.

Je ne vous recommanderai jamais assez de tester tout ce dont vous avez besoin et la qualité de ce que vous prenez en matière de supplémentation.

De nos jours, l'un des domaines de recherche les plus actifs relativement à la toxicité du fluorure est l’étude de la capacité du fluorure à causer des lésions au cerveau.

La recherche a récemment été alimentée par des études chez les être humains effectuées en Chine.  Ces études concluent que l'exposition à des taux élevés de fluorure est liée à une habilité cognitive réduite chez les enfants.

La découverte d'effets neurotoxiques chez les êtres humains exposés au fluorure est cohérente avec les dernières découvertes issues de plus de 30 études animales publiées depuis 1992. Comme pour les études chez les êtres humains, les études animales rapportent des troubles d'apprentissage et de la mémoire chez les groupes exposés au fluorure.

Les études animales ont également fourni un large faisceau de preuves des effets toxiques directs du fluorure sur le tissu cervical, et ce, même à des concentrations aussi faibles que 1 ppm de fluorure dans l'eau (Varner 1998).

FLUORURE & la GLANDE PINÉALE

Durant les années 1990, on a découvert que la glande pinéale est un site majeur d'accumulation de fluorure dans le corps - avec des concentrations de fluorure plus élevées que dans les dents  ou dans les os.

Des études animales subséquentes ont démontré que l'accumulation de fluorure dans la glande pinéale peut réduire la capacité de celle-ci à synthétiser la mélatonine, une hormone qui agit lors du déclenchement de la  puberté. On a trouvé que les animaux traités au fluorure démontrent un taux réduit de circulation de mélatonine ainsi qu'un déclenchement précoce de la puberté. Les scientifiques qui ont mené ces études ont conclu :

"L'utilisation sécuritaire du fluorure est finalement basée sur l'hypothèse selon laquelle l'émail des dents en formation est l'organe le plus sensible aux effets toxiques du fluorure. Les résultats de cette étude suggèrent que les pinealocytes (les cellules de la glande pinéale) pourraient être aussi susceptibles au fluorure que l'émail en formation" (Luke 1997).

Le fait est que les effets du fluorure sur la glande pinéale n'ont jamais été étudiés, ni même suggérés avant les années 1990.  Ceci met en évidence le manque flagrant de connaissances qui sous-tend les politiques actuelles en matière de santé et de fluoration.