Le stress et le cerveau

 

Comment fonctionne le cerveau ?

Le cortex préfrontal différe du frontal, il est le chef d’orchestre des fonctions cérébrales

Le cerveau dysfonctionne plusieurs fois par jour et par nuit.

Le dysfonctionnement physiologique qui est induit par le psychisme est différent du dysfonctionnement neuro-dégénératif.

Si le cerveau est en dysfonctionnement, les capacités de récupération ne sont pas effectives. C’est un dysfonctionnement neuro-psychique dont je parle et non neurologique, il correspond à un état de tension intérieure du à la rupture de la rythmicité, c’est le stress

Le stress est en réalité un état de conscience altéré et affecté.

Quand la rythmicité du cerveau est perturbée, l’état de conscience produit par le cerveau est perturbé : c’est le mal -être dans lequel on a du mal à être. 

Plus le cerveau a un rythme rapide, plus le champ de conscience diminue et plus l’activité mentale bénéfique est diminuée

 

De ce fait si on a du mal à être on est comment ?

Il existe dans le stress, 3 niveaux de dysfonctionnements :

  • Passager: se réduisant de lui-même.( souci passager), la perception est modifiée, toute l’attention est tournée vers le problème à résoudre.
  • Prolongé : angoisses, phobies, paniques, le cerveau reste en pression, la perception est perturbée, on ne voit plus clair dans la vie, c’est la porte ouverte aux pathologies car le corps commence à dysfonctionner
  • Continu : burn-out, dépression, état extrême de surtension , de surrégime qui aboutit à une activité mentale très réduite car le rythme est trop rapide ; on ne voit plus rien, c’est le vide ; presque 4 millions de français

 

L’indicateur fiable de cette activité est notre ressenti profond. 

Lorsque le cerveau dysfonctionne il nous maintient dans la « conscience consciente » donc tournée vers l’extérieur et non plus vers l’intérieur, ce qui fait que notre vie et richesse intérieure s’amenuisent.

Le ressenti nous indique notre manière de penser( je me sens bien / je me sens mal)

Nous ne savons pas la plupart du temps à quoi nous pensons

car 1% seulement de l’activité mental remonte à la conscience, 1 pensée sur 100  est remontée à la conscience.

Le cerveau reçoit 4 milliards d’influx d’énergie immatérielle ( univers, neurones), il est incapable de graver 4 milliards donc il va faire un tri selon ses critères et ses croyances et valeurs pour en prendre 2000 et il va les engrammer sur des structures mémorielles. 2000 flux/seconde sont gravés et ne sont pas conscients. Seuls 5 à 7 flux d’informations se transforment en infos dans la mémoire de tous les jours.

Cette manière de penser inconsciente se transforme en vision intérieure.

 

Cette activité inconsciente va remonter sous forme de ressenti. Ce ressenti profond est la manière la plus fiable de mesurer notre manière de penser

Je me sens bien : ok

Je me sens moyen : passager

Je me sens mal : continu

 

Pensée, vision intérieure, ressenti se transforment en sentiment : « j’ai le sentiment que… »

C’est la clé du fonctionnement et de la réparation du dysfonctionnement.

Les sensations donnent les émotions :

Je me sens bien : sensations agréables

Je me sens mal : sensations pénibles

Gérer le stress ou les émotions est difficile voire impossible tant que le cerveau n’a pas été remis en fonctionnement.

Sport, méditation, relaxation, visualisation positive, aident à cela. 

 

A ce sujet, très prochainement je vais mettre en ligne un programme complet de réentrainement cérébral afin de booster les performances cérébrales

 

Que se passe-t-il au niveau endocrinien dans le stress :

En cas de stress, l’hypophyse commande aux surrénales de secréter  l’adrénaline, le cortisol et la noradrénaline afin de fuir ou lutter comme le veut notre cerveau reptilien

Ces hormones sont à l’origine du dysfonctionnement du cerveau.

L’hypothalamus contrôle l’hypophyse qui elle fait monter la pression du cerveau.

L’hypothalamus régule tt l’activité centrale du cerveau.

Les hormones surrénalienne font monter la pression du cerveau augmentant la rythmicité et réduisant la sécrétion des neurotransmetteurs cérébraux.

Dans le désordre passager, le cortex préfrontal essaie de remettre le fonctionnement normal et déclenche l’acétylcholine qui protège le cerveau en cas de dysfonctionnement comme la sérotonine produite au 2/3 par l’IG

La sérotonine empêche le dysfonctionnement continu, le but est de produire de l’acétylcholine, de la sérotonine, de la dopamine et du gaba.

C’est le cortex préfrontal qui donne l’ordre de secréter ces hormones

Si le stress est maintenu ou trop intense, le fonctionnement normal ne peut être remis et cette pression intérieure fait des dommages physiques et psychiques avec une baisse de l’immunité ( hypertension intérieure).

 

Les 1ersymptômes sont digestifs car le plexus solaire est un relais du cerveau dans le corps( relié au cortex préfrontal par le tronc cérébral)

Si on se sent bien, le ventre est souple

Plus ou moins bien : ventre plus ou moins sensible

Dans le désordre passager,  le 1ersigne se fait sentir au niveau du ventre.

Quand le plexus se bloque, l’amygdale cérébelleuse ( impliquée dans le processus du stress) s’active, monte en pression : ça me prend la tête ( dysfonctionnement cérébral) l’amygdale permet de transformer le ressenti.

Le plexus solaire est la zone de gestion des émotions dans le corps

Le plexus transforme les sensations en émotions (extériorisation violente d’un ressenti, d’une sensation)

Si l’ensemble de l’activité psychique fonctionne bien on ressent des émotions positives, quand le cerveau est en dysfonctionnement, on ressent des émotions négatives.

Le stress n’est pas donc pas l’ennemi numéro un mais c’est le dysfonctionnement du cerveau.

Il est donc nécessaire de veiller à un fonctionnement optimal du cerveau par la respiration consciente, la méditation, le repos, la visualisation positive …